Bienvenue à Martigny les bains

MARTIGNY LES BAINS - REVUE DE PRESSE

<< Mars 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
4
6
10
12
17

4101 articles publiés

Les articles sont disponibles sur internet 7 jours après leur date de publication par la presse régionale.

Afficher :

Rechercher le ou les mots-clés suivants :

Tout afficher

Sociétés de chasse : une saison riche d'enseignements. VOSGES MATIN du 19-03-2017

Les responsables des sociétés de chasse du groupement cynégétique du Chesnoy (GIC) présidé par Gérard Bresson se sont réunis récemment pour faire le bilan de la saison, en présence de la majorité des responsables de sociétés de chasse.

Prélèvements. - Le taux de réalisation des prélèvements par rapport à la demande initiale sont sensiblement du même niveau que les deux saisons écoulées, à savoir 86 % pour le chevreuil, 68 % pour les sangliers. Des résultats sont répartis sur 12 communes représentant 29 plans de chasse différents pour une surface chassée d'environ 4 500 hectares de forêts communales ou privées et 4 400 de plaine.

Dégâts. - Le 24 février, un comité de suivi (CSL) était réuni à Martigny-les-Bains en raison des dégâts commis par les sangliers à Rozières-sur-Mouzon, Blevaincourt, Tollaincourt, Damblain et Sauville, et suite aux doléances d'agriculteurs et de leurs représentants syndicaux. Sur le terrain, le CSL a pu noter que certains de ces dégâts remontent à plusieurs mois, ils ont donc pu être commis par des sangliers qui, entre-temps, ont pu être abattus. Il convient d'observer les lieux dans les semaines à venir pour déterminer si de nouveaux dégâts surviennent. En tout état de cause, les sociétés de chasse locale ont été encouragées à pratiquer le tir d'affût dit d'été dès le 1er juin. Cerf. - Depuis cinq ans, plusieurs lots de chasse ont été autorisés à prélever un faon puisqu'un début de colonisation des espèces a été constaté localement. Des cerfs mâles, souvent groupés, sont effectivement aperçus ici et là en forêt mais il n'existe pas encore de cellules conséquentes comme elles peuvent être observées dans d'autres secteurs du département. La colonisation s'accomplit donc doucement, le processus peut être long et durer encore plusieurs années. L'espèce mérite de s'implanter.

1 page(s) : 1