Bienvenue à Martigny les bains

MARTIGNY LES BAINS - REVUE DE PRESSE

<< Juin 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
5
6
14
15
17
19

4522 articles publiés

Les articles sont disponibles sur internet 7 jours après leur date de publication par la presse régionale.

Afficher :

Rechercher le ou les mots-clés suivants :

Tout afficher

Honneur aux Indiens au cimetière militaire. VOSGES MATIN du 30-06-2017


Un devoir s'imposait pour Isabelle Collin qui a assisté à cette belle cérémonie au cimetière militaire.

Ils étaient " l'Indian labour corps ", ce corps d'armée parfois assimilable à des corvées, mais tellement essentiel à l'armée, comme la cuisine ou la lessive. Un corps qui avait aussi à charge d'enterrer les morts, de décharger les navires et les trains, de creuser les tranchées, réparer les routes et les chemins de fer. Voire des tâches encore plus périlleuses, non plus loin derrière les lignes de front mais au cœur de l'action. Comme construire des fortifications ou déplacer des munitions.

Avec des rôles parfois dans l'ombre mais primordiaux, ces Indiens ont été près de 9 000 à laisser la vie entre la France et la Belgique durant la Première Guerre mondiale, souvent victimes de bombardements et de raids aériens allemands jusqu'au printemps 1918, mais aussi des maladies, qui auront davantage décimé les rangs que l'épidémie de la grippe espagnole. Beaucoup d'Indiens sont ainsi morts lors de leur voyage en France à pied, en train ou en bateau.

De ces 9 000 Indiens qui ont donc laissé leur vie durant le premier grand conflit mondial de l'ère moderne, 10 ont leur sépulture au cimetière militaire de Martigny-les-Bains. C'est en leur honneur que s'est déroulée une cérémonie réunissant les membres du souvenir Français guidés par leur président Daniel Toffin, les anciens d'AFN du canton de Lamarche et leurs drapeaux, Denis Piqué, ancien combattant d'Indochine, mais aussi Isabelle Collin et sa famille indienne. Ancienne directrice d'école dans les Vosges, Isabelle est en effet installée depuis plus de vingt ans à Hyderabad, capitale et plus grande ville de l'Etat indien du Telangana, où elle a rencontré son mari. Personnalité bien connue et appréciée de la communauté française de cette grande ville du plateau de Deccan (elle a été présidente de l'association des expatriés français de la ville de 2007 à 2012), Isabelle a été décorée de l'ordre national du mérite en mars 2015 son application dans l'animation de la communauté française et de la sécurité comme chef d'îlot ainsi que son rôle au conseil général à Hyderabad. Sa présence aux côtés des associations patriotiques était donc plus que symbolique lors de cette cérémonie, qui, après l'allocution de chacun et le dépôt de gerbe, a vu Evelyne Relion énoncer l'état civil des 10 soldats indiens ayant leur sépulture au carré militaire local. Pour qu'ils ne soient jamais oubliés.

1 page(s) : 1