Bienvenue à Martigny les bains

MARTIGNY LES BAINS - REVUE DE PRESSE

<< Juillet 2017 >>
LuMaMeJeVeSaDi
2
4
8
10
18
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

4380 articles publiés

Les articles sont disponibles sur internet 7 jours après leur date de publication par la presse régionale.

Afficher :

Rechercher le ou les mots-clés suivants :

Tout afficher

Une rencontre pour préparer la prochaine rentrée. VOSGES MATIN du 09-07-2017

Pour les parents comme pour les enfants, la première rentrée scolaire est un moment important. Anne-Marie Mathey, la future maîtresse de ces petits de 3 ans, a rencontré les parents afin de leur expliquer comment se dérouleront les journées des enfants à l'école dès le mois de septembre. Une rencontre utile pour une rentrée sereine.

Nathalie Mouthon, nouvevlle présidente des Poupinettes. VOSGES MATIN du 09-07-2017


Nathalie Mouthon accepte de reprendre la main et va occuper le poste de présidente.

Les Poupinettes est une association qui compte trente adhérents et a pour objectif principal de proposer des cours de Zumba adultes et enfants. Ces cours, particulièrement appréciés, sont reconduits l'année prochaine. Pour les adultes, la reprise est d'ores et déjà fixée au mercredi 13 septembre et pour les enfants, elle aura lieu le samedi 16 septembre.

Demande d'une aide financière - Le bilan du bal de la foire aux escargots, organisé par l'association, a été négatif. Une subvention est demandée à la commune pour combler le déficit. D'autre part, il a été décidé de faire appel au comité d'animation pour une aide financière. Ce comité est le tissu associatif dont le but est d'organiser et de chapeauter les manifestations.

L'association a organisé une fête de fin d'année pour les enfants ce dernier vendredi au parc thermal. Les enfants et adultes ont pu effectuer des démonstrations de Zumba. Le bureau renouvelé - Aurélie Bombarde, présidente, laisse son fauteuil à Nathalie Mouthon, Virginie Hérel garde le poste de trésorière, mais personne ne s'est déclaré pour le secrétariat laissé libre par Estelle Bichet.

Les résidents de l'Ehpad à Vittel pour le Tour de France. VOSGES MATIN du 07-07-2017

Dix résidents de l'Ehpad de Lamarche et Martigny-les-Bains ne sont pas près d'oublier ce mardi ; Isabelle et Sébastien, les animateurs de ces deux établissements, les ont emmenés assister à l'arrivée du Tour à Vittel. Un moment féérique, d'autant plus que pour certains, c'était une première au contact des cyclistes.

Un nouvel entraîneur au club de foot. VOSGES MATIN du 06-07-2017


Le club a vécu une belle saison, et en espère une plus belle encore l'année prochaine, pour célébrer ses 30 ans.

L'assemblée générale du club de football, présidée par Yannick Hérel et en présence de supporters, dirigeants, joueurs et du maire Didier Humbert, a été l'occasion d'annoncer le retour de Michel Besançon. Ancien joueur du club il y a une vingtaine d'années, il revient au poste d'entraîneur de l'équipe première. Il sera assisté par Lionnel Vettraino. Côté sportif, l'objectif du début de saison est atteint, le maintien des deux équipes seniors, le maintien du jumelage entre Lamarche/Martigny-les-Bains pour les équipes U11 et U13. L'équipe A termine la saison au milieu de tableau, l'équipe réserve a réalisé sa plus belle depuis des années. Enfin, les débutants ont satisfait son entraîneur Kevin Potié.

Côté manifestations, le club a organisé une soirée moules/frites, son repas d'amitié, deux sorties à Nancy pour assister aux matchs de l'ASNL, une distribution de calendriers et a participé à la foire aux escargots. Après examen de finances saines, trois nouveaux membres ont rejoint le bureau, Elodie Gatto, William Retournard, Quentin Gatto.

Bienvenue à Emilyo. VOSGES MATIN du 06-07-2017

Un petit Emilyo est né au foyer de Thomas Pernot électricien aux Ets Afonso de la localité et Cloé Le Guyader tous deux domiciliés rue des Villas. Ce joli poupon né à la maternité d'Epinal, le 12 juin pesait à la naissance 2,900 kg et mesurait 46 cm. Toutes nos félicitations aux parents.

Les élèves de CM2 à la découverte de leur futur collège. VOSGES MATIN du 05-07-2017


Une journée studieuse et enrichissante pour tous ces futurs élèves de 6e, encadrés par leurs prédécesseurs.

Se plonger dans l'univers du collège avant même d'avoir quitté l'école primaire est une action désormais généralisée qui favorise l'arrivée des élèves dans " la cour des grands " à chaque rentrée. Le collège privé Saint-Clément n'a évidemment pas dérogé à cette coutume à présent bien ancrée. Accueillis par la directrice Valérie Colus, les futurs collégiens, accompagnés des actuels élèves de 6e de l'établissement, ont ainsi pu visiter l'établissement, découvrir comment se déroule le repas au self-service, ou encore le CDI, et ont assisté aux cours de langues et mathématiques. Les futurs internes ont aussi eu droit à un premier aperçu des chambres et de leurs équipements. Rien n'a été laissé au hasard pour permettre aux futurs élèves de se familiariser avec ce qui constituera dans quelques mois une partie importante de leur vie quotidienne.

A voir les visages de ces jeunes, parfois encore marqués par la timidité, se détendre au fur et à mesure, nul doute que la sérénité affichée se verra encore à la rentrée.

Une fête offerte aux parents. VOSGES MATIN du 03-07-2017

Les enfants des nouvelles activités périscolaires ont invité leurs parents au spectacle de fin d'année. Cette année, les activités étaient basées principalement sur le recyclage des déchets et la préservation de la planète. De nombreuses interventions ont eu lieu pendant plusieurs mois. Le thème du spectacle était la solidarité.

A la découverte de l'ancien camp d'artillerie. VOSGES MATIN du 01-07-2017


Des recherches intéressantes que de nombreux visiteurs découvriront dimanche.

Habitant du village, Henri Perrard est passionné de géologie. " J'ai multiplié les recherches principalement sur le camp d'artillerie d'assaut, recueillant des informations par des anciens du village mais surtout grâce à des documents, ce qui m'a permis de découvrir des vestiges du camp situé côte du Hautmont ".

Construit à partir d'août 1917, le camp a accueilli ses premiers chars Schneider en décembre de la même année. De la fontaine créée sur la source de l'Anger pour alimenter le camp, il reste le socle des pompes, entre autres vestiges puisqu'on pourra également découvrir un quai de chargement qui était alors situé dans l'enceinte de cet ancien camp d'artillerie, et également un raccordement vers la ligne SNCF. Durant la Grande Guerre, le camp, qui a notamment hébergé des tankistes polonais, était composé de nombreux baraquements : bureau, lavabos, cuisine, hangars pour la réparation des tanks...

Evelyne Relion, professeur en retraite, a effectué des recherches sur l'état civil, qui lui ont permis de révéler " le décès de 200 soldats, 110 dont les corps ont été rapatriés et 90 qui reposent au carré militaire dans le cimetière ". Des soldats de nationalité sénégalaise, algérienne ou indienne qui étaient soignés à l'hôpital militaire complémentaire, installés dans les hôtels réquisitionnés où travaillaient les villageois.

Honneur aux Indiens au cimetière militaire. VOSGES MATIN du 30-06-2017


Un devoir s'imposait pour Isabelle Collin qui a assisté à cette belle cérémonie au cimetière militaire.

Ils étaient " l'Indian labour corps ", ce corps d'armée parfois assimilable à des corvées, mais tellement essentiel à l'armée, comme la cuisine ou la lessive. Un corps qui avait aussi à charge d'enterrer les morts, de décharger les navires et les trains, de creuser les tranchées, réparer les routes et les chemins de fer. Voire des tâches encore plus périlleuses, non plus loin derrière les lignes de front mais au cœur de l'action. Comme construire des fortifications ou déplacer des munitions.

Avec des rôles parfois dans l'ombre mais primordiaux, ces Indiens ont été près de 9 000 à laisser la vie entre la France et la Belgique durant la Première Guerre mondiale, souvent victimes de bombardements et de raids aériens allemands jusqu'au printemps 1918, mais aussi des maladies, qui auront davantage décimé les rangs que l'épidémie de la grippe espagnole. Beaucoup d'Indiens sont ainsi morts lors de leur voyage en France à pied, en train ou en bateau.

De ces 9 000 Indiens qui ont donc laissé leur vie durant le premier grand conflit mondial de l'ère moderne, 10 ont leur sépulture au cimetière militaire de Martigny-les-Bains. C'est en leur honneur que s'est déroulée une cérémonie réunissant les membres du souvenir Français guidés par leur président Daniel Toffin, les anciens d'AFN du canton de Lamarche et leurs drapeaux, Denis Piqué, ancien combattant d'Indochine, mais aussi Isabelle Collin et sa famille indienne. Ancienne directrice d'école dans les Vosges, Isabelle est en effet installée depuis plus de vingt ans à Hyderabad, capitale et plus grande ville de l'Etat indien du Telangana, où elle a rencontré son mari. Personnalité bien connue et appréciée de la communauté française de cette grande ville du plateau de Deccan (elle a été présidente de l'association des expatriés français de la ville de 2007 à 2012), Isabelle a été décorée de l'ordre national du mérite en mars 2015 son application dans l'animation de la communauté française et de la sécurité comme chef d'îlot ainsi que son rôle au conseil général à Hyderabad. Sa présence aux côtés des associations patriotiques était donc plus que symbolique lors de cette cérémonie, qui, après l'allocution de chacun et le dépôt de gerbe, a vu Evelyne Relion énoncer l'état civil des 10 soldats indiens ayant leur sépulture au carré militaire local. Pour qu'ils ne soient jamais oubliés.

Quatre containers près du stade. VOSGES MATIN du 29-06-2017


Les containers sont en service pour recueillir verre, magazines...

Avec le nouveau service de pesée embarquée sont arrivés de nouveaux containers, au nombre de 8, tous en service à la sortie du village route de Villotte. Il y en a désormais quatre autres, qui ont pris place près du terrain de sport où l'on pourra déposer verre, bouteilles en plastique ou magazines ; pour y accéder, il suffit de prendre le premier chemin après le terrain de sport.

Reste aux habitants à en faire bon usage. Car on le rappelle, il est interdit de déposer des sacs de déchets près des containers. Une amende est d'ailleurs prévue pour sanctionner les contrevenants.

438 page(s) : 1 23 > >>